La posture, une des premières lignes de défense en Protection Personnelle.

Aujourd’hui, je vais m’intéresser à la posture corporelle dans un cadre peu habituel, celui de la protection personnelle.

Depuis quasiment le début de ma pratique des arts martiaux, je rencontre des gens qui me dise que depuis qu’ils pratiquent la plupart des arts martiaux ou sports de combat, « ils ne se battent plus ». Bien qu’imprécise, cette affirmation répétée était toujours interprétée comme un effet secondaire de la pratique qui était l’augmentation de la confiance en soi. Mon analyse pas du tout approfondie m’a fait penser que cette confiance en soi (présente à tort ou à raison, là n’est pas le propos) agissait de deux façons. La première, les personnes ayant moins à prouver quelque chose se retrouvent moins dans des situations pouvant dégénérer et en génère moins également. La seconde, un agresseur potentiel « sentant » qu’il peut y avoir de la résistance chez cette personne préfèrera s’attaquer à une victime à priori plus facile comme tout bon prédateur qui se respecte.

C’est ce second point que j’ai approfondi ces derniers temps, en m’intéressant notamment aux effets de la posture sur les émotions et des émotions sur la posture. En effet, de plus en plus de disciplines s’intéressent au lien posture-psychologie et les effets de l’un sur l’autre. En allant plus loin, on peut même identifier une personnalité à la posture de la personne et à sa manière de bouger. Et c’est là que ça devient intéressant. Pa empirisme, le prédateur va apprendre à faire le lien entre ces deux aspects pour pouvoir choisir la proie la moins dangereuse. Lorsqu’on sait que le choix de la proie est le début du processus de l’agression (en tous cas chez l’agresseur non psychopathe), on voit tout de suite l’intérêt d’avoir une bonne posture.

Que communique une bonne posture? Premièrement, que vous êtes normal, dans le sens, dans la norme. Autrement dit, rien ne vous distingue particulièrement de quelqu’un d’autre, pas de défaut apparent, parfait pour ne pas se faire remarquer dans la masse. On remarquera quelqu’un d’avachi, quelqu’un au contraire avec  un torse beaucoup trop en avant ou une cambrure lombaire trop accentuée. Ceci se verra aussi dans les déplacements avec un aspect pateau pour la personne avachit ou un aspect coincé pour la personne trop tendue. Au contraire, une bonne posture donne une démarche naturelle qui ne renvoie pas de signaux bizarres particuliers. Par conséquent, l’intérêt est de n’être pas une cible potentielle. Ajoutez à ça une tenue vestimentaire à la bonne taille et des vêtements bien coupés avec des couleurs sobres pour éviter une allure de clown et vous passerez positivement inaperçu pour un prédateur.

Cependant, si l’oeil s’arrete sur une bonne posture quand même, autre chose va être communiquée. Quelqu’un avec une bonne posture est stable, relaché et ses mouvements complètements naturels et même continus et fluides. Même si ça ne donne pas un air dangereux, ça ne donne pas un profil de cible. L’agresseur potentiel ne voit pas là quelqu’un de facilement attaquable et son attention se reportera sur quelqu’un d’autre.

Notez bien la différence entre posture et musculature. Dans le premier cas, quelqu’un de peu imposant physiquement bénéficiera des avantages de cette posture neutre. A l’inverse, quelqu’un de très musclé mais avec une mauvaise posture (souvent dûe à une musculation disharmonieuse avec un focus sur le haut du corps) sera beaucoup plus facilement repérable. A l’inverse, j’ai souvent été étonné de voir certains militaires ou combattants grands, très musclés mais qui ne dénotent pas du tout dans une foule parce qu’ils sont harmonieux.

L’état de tension musculaire est également un attracteur de problèmes. Et là, curieusement, les pratiquants « moyens » de krav maga me font beaucoup cet effet avec une surtension corporelle qui donne une posture agressive. A mon niveau d’observation, qui ne vaut pas mieux que celui de Dédé au PMU du coin, j’ai quand même pu constater que c’est une discipline dans laquelle les pratiquants se retrouvent souvent à devoir se battre. J’ai personnellement fait le lien avec cette posture agressive qui est génératrice de conflits. Je retrouve le même phénotype chez beaucoup de selfeux. Néanmoins, à haut niveau, ce n’est plus le cas et je me demande si cette surtension de départ n’est pas un phénomène lié à la peur que les experts ont expurgé avec la pratique puisque leur structure est très relachée (Richard Doueib est un bon exemple). Le relâchement est donc également un élément important pour passer d’abord inaperçu et sinon non facilement victimisable.

Ainsi, curieusement, des disciplines comme le pilate, le yoga ou autre disciplines corporelles pourraient paradoxalement former des gens moins susceptibles d’être agressés que les disciplines martiales…

3 réflexions au sujet de « La posture, une des premières lignes de défense en Protection Personnelle. »

  1. Bonjour,
    oserais-je me permettre une « auto-pub » mais dans le sujet. « le langage corporel: les interaction contexte-victime-agresseur » est auto-publié depuis quelques semaines sur lulu.com à 7 euros (petit format pratique, une version plus chère et en couleur existe mais le format ne permet de l’avoir dans la poche). Très brièvement, parler d’une posture et/ou d’un langage corporel d’une seule personne n’a pas vraiment de sens, cela en a plus lorsque ça s’inscrit dans une relation et dans un contexte. Si mon message est déplacé, ne pas hésitez à le supprimer.

  2. Ton article me fait penser à quelque chose qui me tourne dans la tete depuis des lustres quand je considère le milieu martial: toute pratique insistant sur l’affirmation de soi ne peut que renforcer illusoirement les « dominants » et enfoncer « les dominés » (je place des guillemets à dessein). L’estime de soi me semble etre une pratique et un concept plus harmonieux et efficace. Merci pour tes articles.

    1. Bonjour Thierry,

      oui je suis bien d’accord avec toi, l’affirmation de soi ne peut être qu’une béquille temporaire. béquille qui peut néanmoins être très utile le temps de faire un travail sur soi en profondeur qui permettra ensuite de modifier durablement son attitude parce que notre nature à changer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *