La méthode Wim Hof pour aimer le froid

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler d’une méthode de santé/ bien-être que l’on m’a fait découvrir il y a environ un an, la méthode Wim Hof.

Wim Hof, l’homme de glace

 Wim Hof est un hollandais qui a fait sa réputation en réalisant plusieurs exploits en rapport avec le froid. Il a ainsi battu le record du monde d’apnée sous lac gelé en maillot de bain, monter une partie de l’Everest sans oxygène et en short, ou rester des heures dans la glace. Il s’est également amusé à courir un marathon dans le désert sans boire une goutte d’eau… Longtemps considéré comme un être exceptionnellement doué, il s’est battu pour montrer que n’importe qui pouvait faire de même, grâce à la méthode qu’il avait développée. Une autre revendication qu’il avait été qu’il était capable de contrôler son système nerveux autonome (par définition impensable par la médecine actuelle grossièrement) et en particulier, son  système immunitaire.

C’est là que l’histoire devient intéressante.

Une approche scientifiquement validée

Des chercheurs néerlandais, l’équipe de Pr. Pikkers, ouverts d’esprit se sont intéressés à son cas. Lui de son côté, a eu le mérite d’accepter de soumettre ses prétentions à des tests objectifs donnant des résultats quantifiables.  Ils ont ainsi mis en place une expérience dans laquelle ils allaient injecter à Wim Hof une endotoxine, en fait des bouts de membrane bactérienne d’une version pathogène de l’entérobactérie Escherichia coli  qui déclenchent des réponses très fortes du système immunitaire mais  ne présentant pas de danger réel pour le patient. Les chercheurs ont analysé les réponses physiologiques de Wim Hof dans diverses conditions (en méditant, en méditant dns la galce 2h…) et ont ainsi montré que la réponse inflammatoire était nettement diminuée par rapport à des individus lambda testés lors de précédentes études. De manière surprenante, ils ont pu observer une forte augmentation du niveau de cortisol et de catecholamines, mais aussi une très faible réponse du système immunitaire innée chez Wim Hof. Ils ont donc suggéré que ces effets sont les résultats de sa méditation et de ses techniques respiratoires.  Toutefois les auteurs concluent que n’étant qu’un seul individu, ils ne peuvent pas vraiment tirer de conclusions sur l’effet de la méthode par rapport aux capacités innées de Wim Hof (cet article a été publié dans Psychosomatic Medicine, Kox et al., 2012).

Pour contrer cet argument parfaitement valable, Wim Hof a donc proposé de renouveller l’expérience en formant une douzaine de volontaires sains à sa méthode. Les chercheurs acceptent et conduisent une seconde étude. Wim Hof a donc pris 12 volontaires et les a entrainés seulement 10 jours à ses techniques de méditation, respiration et travail sur le froid. L’expérience est donc renouvellée et là encore, les volontaires entrainés ne sont que peu affectés par l’endotoxine tandis que le groupe témoin présente des symptômes forts pendant trois jours. Wim Hof a ainsi tenu son pari et montré que sa méthode marche. L’article a ainsi été publié dans PNAS et à eu un commentaire dans la revue Nature, validant ce travail.

Aujourd’hui, cette équipe poursuit son travail pour voir jusqu’à quel point cette méthode peut être applicable pour des maladies de types auto-immunitaires qui justement sont dues à une suractivation pathologique du système immunitaire. Dans cette étude, un autre paramètre intéressant mesuré et le pH sanguin. En effet, les volontaires entrainés voient leur pH se basifier lors des exercices respiratoires. Ce paramètres est important puisqu’il semble de plus en plus qu’un pH sanguin acide soit néfaste pour la santé et favorise l’apparition de maladies. Or, le gros de l’alimentation occidentale tend à l’acidification du sang. Là aussi, il y a certainement des choses à creuser.

Les principes de la méthode

La méthode Wim Hof repose sur 4 axes de travail. Un premier axe respiratoire, basée sur une hyperventilation pour hyper oxygéner les tissus. Le second axe est basé sur le travail du froid qui permet d’activer le système parasympathique et du coup de pouvoir travailler dessus (plus un travail vasculaire). Le troisième axe est basé sur les étirements et un petit peu de musculation au poids du corps pour faire circuler le sang, assouplir les tissus. Enfin, le dernier axe s’appuie sur la méditation et la visualisation comme outil pour contrôler le système autonome.

Ces exercices sont disponibles gratuitement sur son site et sur les plate-formes vidéos. Néanmoins, il propose sa méthode en entier sur son site qui est un programme de 10 semaines très bien construit. J’ai ainsi pu l’essayer et par sa méthode, un des outils de suivi est l’apnée vide. J’ai pu passer en quelques jours de  1 minute à quasiment 5 minutes d’apnée sans grosses difficultés, très naturellement. De même, le travail sur le froid rend les douches froides presque agréables… bref c’est une méthode que je recommande fortement. Son seul petit soucis, c’est le temps qu’elle prend, mais cela vaut le coup.

Conclusion

La méthode Wim Hof est une très bonne méthode au moins d’entretien physique et de prévention. Néanmoins, les études se poursuivent dessus et il semblerait que ce soit beaucoup plus que ça. de plus, quelques nouveaux articles scientifiques commencent à sortir et qui d’ici peu devraient pouvoir expliquer comment ça marche. Je ferai certainement un article plus précis sur ce sujet dans quelques temps, quand les hollandais auront publiés un nouvel article.

La méthode Wim Hof n’est pas du Tummo ou du yoga, la méthode Wim Hof n’est pas du tout du systema et aujourd’hui, c’est la seule méthode qui ait été validée scientifiquement quant à ses prétentions. Vous pouvez en savoir plus sur http://www.wimhofmethod.com/.

Par ailleurs, j’organiserai en novembre un stage de préparation à l’hiver qui contiendra une initiation à la méthode Wim Hof par un pratiquant ayant fini plusieurs fois le programme et pratiquant depuis longtemps.

Pour ceux qui l’ont déjà testée, n’hésitez pas à laisser vos impressions!

A bientôt

Yvan