Les clés de la victoire en MMA : une analyse globale

 

Bonjour à tous, aujourd’hui on parle MMA!

 

 

Introduction: une étude sur le MMA!

Dans ce billet je vais parler d’une étude assez amusante sur laquelle je suis tombée. La recherche en sport est très active et le MMA (Mix Martial Arts) étant en pleine expansion dans le monde, de nombreuses études traitent de ce sujet. L’étude dont je vais parler ici a été réalisée par une collaboration entre chercheurs australien. Elle porte sur une analyse des facteurs les plus déterminants pour l’obtention d’une victoire en MMA. Le nom de l’article et les auteurs est ici:

Identifying the performance characteristics of a winning outcome in elite mixed martial arts competition Author: Lachlan P. James Sam Robertson G. Gregory Haff Emma M. Beckman Vincent G. Kelly.  Journal of Science and Medicine in Sport n°=1360. 2/08/2016

Continuer la lecture de Les clés de la victoire en MMA : une analyse globale

Interview: Taro Ochiaï du Kansenkaï

Dans le cadre de mon association (addam-31.com), j’ai l’opportunité d’inviter de nombreux experts de différentes disciplines. Récemment, on m’a recommandé un professeur issue de l’Aikido, Taro Ochiaï, fondateur du Kansenkaï. En effet, il s’intéresse aux mêmes problématiques que moi à savoir bio-mécanique et travail de l’intention et de la perception qui pour moi sont de l’exploration de la « neuro-conscience ». Cependant, Taro a une approche qui vient du Japon, de part sa pratique et de ses origines. La mienne est plutôt ancrée dans la méthode Cartésienne française et occidentale en général.

Cette rencontre promet donc une interaction entre deux méthodologies différentes pour explorer un même sujet. Ce type d’approche est selon moi la meilleure pour éviter de se perdre dans une seule interprétation, comme dans l’histoire des aveugles et de l’éléphant.

J’ai donc profiter de l’occasion pour réaliser une interview de Taro. Continuer la lecture de Interview: Taro Ochiaï du Kansenkaï

Review : La self-défense par ACDS-NDS

Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous parler du livre « La self-défense » par l’ACDS, un des indispensables de la littérature française sur la sécurité personnelle.

Introduction

 

L’ACDS et NDS sont deux écoles de self-défense regroupant des formateurs francophones de très grande qualité. Ils sont connus pour leur approche globale de la self-défense, à savoir le traitement de l’agression, avant, pendant et après. Ce type d’approche à longtemps en France était en retrait. En effet, pour beaucoup, et même encore aujourd’hui, la self-défense c’est une défense sur une technique d’attaque. Peu s’intéressaient à ce qui se passe avant et après l’agression, à savoir ce comment l’éviter et le cas échéant comment en gérer les conséquences. Lorsqu’on s’intéresse à ce types d’approches, on se rend compte que les compétences nécessaires pour gérer ce type de situations sont diverses et variées. On se rend compte surtout qu’elles dépassent largement le domaine des arts martiaux et des sports de combat.

acds self-défense

Dans une optique de sensibilisation du public à cette approche, les moniteurs de l’ACDS ont décidé de rédiger un petit manuel que je vais présenter ici. Continuer la lecture de Review : La self-défense par ACDS-NDS

Muay thai la boxe thailandaise authentique par Pitsaporn Prayukvong

Le Muay thai, la boxe thailandaise authentique par Pitsaporn Prayukvong chez Budo Edition.

Muay Thai

Aujourd’hui, je vais parler d’un livre sur le muay thai, la boxe thailandaise traditionnelle, qui m’a beaucoup plu. En littérature française, à ma connaissance ça a longtemps été d’ailleurs le seul livre valable sur ce sujet. Pourquoi ? Parce que comme à l’habitude chez Budo editions, l’historique et le contexte du muay thai sont détaillés en plus d’une partie technique. D’ailleurs à l’heure des instructional dvds, les parties techniques des livres sont souvent pour moi, parmi les moins intéressantes. Néanmoins, curieusement, dans le cas de ce livre, ça l’était et j’expliquerai pourquoi.

 

L’histoire du Muay Thai

 

Dans une première partie, relativement importante puisqu’elle fait tout de même 50 pages, les origines de cet art martial sont décrits. D’ailleurs, les sources ont été fournies par des historiens professionnels auxquels l’auteur a fait appel. Parmi les faits historiques intéressants, le muay thai a été lié de près à la royauté au thailande, ce qui en fait un fait assez extraordinaire pour des disciplines de combat en Asie. En effet, cette boxe a pris son essor grâce à la passion d’un des rois les plus connus et respectés en Thailande, Rama V en 1968. Curieusement, on apprend également que les origines du muay thai pourraient aussi remonter au temple de Shaolin.

L’histoire moderne est également retracée et les styles principaux sont cités. On retrouve également les arènes mythiques telles que le Lumpini stadium ou le Ratchadamnoen.

Les trois chapitres suivants rentrent dans le cadre de cette présentation du contexte puisqu’il parle de l’équipement traditionnel et explique la signification des différentes cérémonies et danses qui entourent le muay Thai. La croyance aux esprits est forte dans le sud-est asiatique et la Thailande ne fait pas exception. On retrouve donc des cérémonies et incantations pour les esprits et les boxeurs portent sur eux diverses amulettes pour les protéger et les bénir.

La partie technique : les fondamentaux

 

Dans cette partie un peu fourre-tout mais néanmoins intéressantes, l’auteur décrit l’échauffement en Muay thai, comment faire les bandages, les premiers secours en fonction des différents traumatismes qui peuvent avoir lieu pendant un entraînement. On explique aussi comment fermer le poing, le bander, tenir la garde et les cibles principales à frapper.

Le découpage de cette partie est assez curieux. On peut dire qu’il s’agit globalement de tout ce qui est préparatoire à la pratique. La partie premiers secours est certainement la plus intéressante puisqu’elle est à la fois très pratique et à la fois très safe.

La partie technique

 

Cette partie est donc le cœur du livre. Encore une fois, je n’ai jamais trouvé très intéressant ces parties à l’heure où un dvd montre bien mieux l’exécution dynamique d’un mouvement. Néanmoins, dans ce cadre, elle reste intéressante. En effet, on a quasiment une énumération exhaustive des techniques de la boxe thai.

Cela commence avec les déplacements : pas chassé, pas oblique, changement de garde, bond, déplacement en blocage… Chaque pas est très détaillé et les points clés mis en évidence. C’est donc un excellent aide-mémoire pour la pratique.

Vient ensuite les attaques fondamentales : six coups de poing, neuf coups de coude, huit coups de genou dix coups de pied et cinq coups de pied pénétrant. Là aussi, ils sont bien détaillés et les points clés soulignés.

Cette partie se termine ensuite par les techniques avancées. Pour moi la partie la plus faible du livre. Pas à cause de la qualité intrinsèque de ce qui est montré mais plutôt du rendu photo sur les enchaînements, les feintes et les esquives démontrées dont la subtilité requiert la notion de timing. Cela reste intéressant, mais ne vaut pas un dvd. A quand d’ailleurs des livres accompagnés d’un dvd qui montrerait les techniques en dynamiques ?

Conclusion

 

Premier livre en français de muay thai aussi riche en informations. Le format assez grand du livre fait que les pages sont aérées et agréables à lire et les images sont de très bonne qualité. Le petit plus : l’effort de l’éditeur pour transcrire en thailandais tous les termes de muay thai. Les points positifs : le travail de recherche historique, qui est généralement la marque de Budo Editions et un listing des techniques de base exhaustif. Le point négatif, la limite des photos pour l’aspect purement technique. Néanmoins, cela reste pour moi un must have pour les livres d’arts martiaux en français. Un second livre sur le muay thai existe en français et a été publié plus tard chez le concurrent amphora. Je le reviewerai dans un post à venir.

Vous êtes pratiquant de muay thai ? Vous avez lu le livre ? N’hésitez pas à laisser votre avis dessus !

A bientôt

Taxam

La Boxe Educative- P. Cougoulic, S. Raynaud, B Cougoulic

Bonjour à tous ! Dans ce billet je vais parler de Boxe en vous présentant « La Boxe Educative » par P. Cougoulic, S. Raynaud, B Cougoulic publié chez Amphora éditions.

Introduction

 

On en a déjà parlé plusieurs fois sur ce blog, la pédagogie est un point bloquant dans les arts martiaux. Trouver la bonne pédagogie signifie d’accepter des compromis entre réalisme, risques, aspects ludiques… De plus, une pédagogie adaptée dépendra fortement du background culturel des pratiquants. En effet, chaque culture possède un style d’enseignement et vecteurs d’apprentissages auxquels on sera plus ou moins sensible. A cela évidement se rajoute les variations individuelles. Compliqué de prime abord mais il y a tout de même un vecteur commun à tout le monde : le jeu. On retrouve le jeu dans toutes les sociétés et même chez les animaux qui jeunes apprennent par le jeu.

Le livre dont je vais parler aujourd’hui traite de boxe éducative. La boxe éducative est à la base une méthodologie prévue pour l’enfant. Le but est de ne pas le choquer avec l’aspect potentiellement violent de la boxe et des coups. Dans ce livre, les auteurs proposent donc une pédagogie basée sur le jeu et sur l’absence de sanctions douloureuses. Toutefois, dans le même temps elle développe toutes les qualités que doit avoir un bon boxeur.

boxe-connecting-knockout-punch_fybutilo_l

Les principes éducatifs sont les suivants :

  • S’amuser avec l’adversaire
  • Ne pas nuire à son adversaire
  • Etre sanctionné pour tout comportement violent

Toutefois, les auteurs font attention à respecter la logique du duel : toucher sans être touché mais avec un contrôle des touches.

Ainsi, c’est une excellente source d’exercices et de méthodes. Tout pratiquant peut ainsi réadapter cette méthode à son entrainement pour développer des qualités difficiles à travailler autrement.

 

I-Les fondamentaux de la Boxe

 

Les auteurs commencent par présenter une façon de développer les fondamentaux de la boxe par toutes une série d’exercices ludiques. La première partie couvre le contrôle de soi et le règlement. Les exercices permettent de se familiariser avec la peur du coup, la peur de l’engagement et les règles de la boxe. Vient ensuite la préparation à l’attaque. Dans ces jeux, les élèves apprennent quand déclencher une attaque, quand faire déclencher, où viser et comment cadrer le partenaire. Après la préparation, la méthode s’intéresse à l’attaque. Ces exercices ont pour but de développer la variété des attaques que ce soit des mains, des angles, des techniques ou des enchaînements. La défense succède ensuite à l’attaque. Ici, les déplacements, les blocages et les esquives sont travaillées. La suite logique est bien sûr la contre-attaque qui combine la défense puis l’attaque dans de nouvelles situations pédagogiques où l’initiative est laissée à l’attaquant. Enfin, les derniers exercices traitent du contre et donc développe les capacités d’anticipation.

Tous les exercices proposés ont en commun un aspect ludique avec une mini compétition à chaque fois. Il y a tout de même une grande diversité des situations et une absence de violence qui permet un environnement d’apprentissage sécurisé.

II- Stratégies pédagogiques pour l’enseignement de la Boxe

 

Dans cette partie, les auteurs proposent une pédagogie élargie. Ainsi, ils présentent des possibilités de variations pour faire progresser les élèves sur la durée. Le choix et l’ordre des capacités à développer semble complètement logique ils ont vraiment le mérite de l’avoir posé sur papier. Leurs choix sont d’ailleurs parfaitement justifiés et argumentés malgré leur relative évidence.

Dans une seconde partie, ils proposent de réfléchir à différentes stratégies de jeu pour obliger les boxeurs à réfléchir sur leur manière de travailler. Ils développent ainsi leur lecture de la boxe. Pour cela, ils proposent des variations des situations pédagogiques qui obligent à développer stratégie, motricité, gestion émotionnelle et capacités cognitives de façon assez brillante.

Enfin dans une troisième partie, les auteurs développent l’utilisation du matériel pédagogique comme sac de frappes, plots, cerceaux…

Une partie annexe, plus orientée pour les éducateurs s’intéresse à la baby boxe, encore plus ludique.

Le livre se termine sur une contre argumentation sur les idées reçues sur ce type de pédagogie.

 

Conclusion

 

Ce livre est en termes de méthodologie et de pédagogie un des plus intéressants que je connaisse dans les sports de combat en français. En effet, il intègre une vision moderne de la pédagogie qui a fait ses preuves dans de nombreux autres domaines. De plus, ces situations sont totalement transposables à d’autres disciplines. J’utilise moi-même certains d’entre eux pour rassurer des adultes débutants sur les frappes et le contact. Je recommande donc vivement ce livre à tous les enseignants mais aussi pratiquants qui cherchent à améliorer leur méthode d’apprentissage. Ne vous arrêtez pas au fait que cela parle de boxe, un peu d’imagination rend la méthode transposable à n’importe quel art martial. Bien sûr, cette approche ne permet pas de couvrir toutes les spécificités de l’art martial ou de la protection personnelle comme justement la gestion de l’agressivité et la violence. Toutefois se passer de cette pédagogie à cause de cela serait ridicule, il y a un temps pour tout. D’abord développer les capacités motrices, techniques, physiques et tactiques. On peut ensuite passer à une méthodologie pour gérer la violence, les émotions, et tout ce qu’on veut. Ne pas rester exclusif est de toute façon indispensable pour travailler correctement.

Donnez-moi votre avis sur cette méthode de travail et l’apport que cela a éventuellement eu sur vos élèves ou sur vous-même !

 

A bientôt

 

Taxam

Tao of Jeet Kune Do de Bruce Lee

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre que tout pratiquant d’arts martiaux devrait avoir lu, Tao of Jeet Kune Do de Bruce Lee.

Jeet Kune Do

Faut-il vraiment que je dise qui c’est? 

 

 

Jeet Kune Do. Bruce Lee est une véritable icône. Les arts martiaux ont explosé en occident grâce à ses films. Néanmoins résumé sa carrière à celle d’acteur serait très réducteur. En effet, il a été largement en avance sur son temps en ce qui concerne l’apprentissage des arts martiaux et de la préparation physique. Il pourrait même être considéré comme un des précurseurs du cross-training qui est aujourd’hui devenu une norme. Par ses recherches, il a développé sa propre approche de l’art martial qu’il a appelé Jeet Kune Do. En effet, le Jeet Kune Do n’est pas un style, c’est une approche, une philosophie évolutive. Aujourd’hui, son approche peut paraître banale, mais à son époque ce qu’il faisait était révolutionnaire.

Il y a pour moi deux livres à fortes valeurs ajoutées de Bruce Lee où il expose sa vision de l’art martial et sa méthodologie: ma méthode de combat et Tao of Jeet Kune Do (publié en français par Budo Editions) dont je vais parler ici.

Une compilation de notes posthume

 

Ce livre a été publié aux USA en 1975, deux ans après la mort de Bruce Lee. Le matériel utilisé est tout de même celui que Bruce lui-même a écrit après une grave blessure au dos en 1970. En effet, durant cette période, il a été maintenu couché pendant six mois. Il profita donc de ce temps pour organiser ses recherches et définir sa vision de l’art martial. En plus des écrits produits à ce moment là, d’autres textes ont été compilés par sa femme, l’éditeur et des proches élèves de Bruce Lee comme Dan Inosanto et ajoutés au livre. Ce qui donne parfois un texte un peu décousu. Néanmoins, ce style sous forme de notes, de croquis et de réflexions philosophiques reflète cet esprit de chercheur que Bruce Lee possédait.

Jeet Kune Do: une approche par principes

 

Jeet kune do est donc le nom que Bruce Lee a choisi pour nommer sa vision de l’art martial. Une des traductions est la voie du poing qui intercepte. Il définit 16 principes qui régissent son approche. Parmi eux, sa tactique, sa structure, sa philosophie du mouvement, sa bio-mécanique et sa statégie de préparation physique. Là encore, on ne peut que reconnaître l’avance qu’il avait sur son temps (et qu’il a encore…). En effet, il parle de principes. Je le cite:

 » Je veux espérer que les adeptes des arts martiaux sont plus intéressés par la racine de l’art que par les circonvolutions décoratives des branchages, floraisons et autres feuillages »

Bon c’est pas encore vraiment le cas dans la pratique (et ironiquement, même à la Inosanto Academy…) mais l’idée est là.

Des concepts modernes dans les arts martiaux

 

Autre point extrêmement intéressant dans son approche de l’art et on retrouve ses recherches à ce sujet dans le livre: la préparation physique. Là encore, il était en avance puisqu’on voit qu’il est allé chercher des exercices de préparation physique non seulement dans divers arts martiaux mais également dans les connaissances scientifiques en sport de son époque. Il réalisait ainsi pleinement l’importance de la condition physique dans l’art martial. Là aussi, si on est attentif à ses notes, on se rend compte qu’il est en avance sur la conception actuelle de la préparation sportive…

On voit aussi qu’il a cherché à rationaliser ses coups, ses angles et ses cibles pour chaque mouvement. En effet, ils sont tous fait dans un objectif précis et inattendu pour l’adversaire. De même, le timing prend une importance capitale qu’il décrit très bien.

Enfin tactiquement, il est allé cherché dans les déplacements et les distances des éléments des arts martiaux occidentaux, notamment les escrimes, la boxe anglaise et française. En effet, en terme de jeu de jambes non rien à envier aux disciplines orientales. Il a également pris note de l’importance du travail dans les différentes distances, en particulier le sol et la lutte qui aujourd’hui ont été popularisées par le MMA.

 

La plus-value de Tao of Jeet Kune Do

La plus-value de Tao of Jeet Kune Do n’est pas réellement dans la méthodologie. On a ici plutôt un livre pour comprendre une méthodologie, avec toutes les réflexions nécessaires pour la travailler ensuite. Pour celui qui veut réellement pratiquer le Jeet Kune Do, le livre de Méthodologie du combat est plus intéressant. Néanmoins, ici, on comprend parfaitement la distinction entre le principe et la technique. On comprend sa manière de réfléchir et donc comment approcher le Jeet Kune Do. On peut également s’approprier ses réflexions pour les replacer dans nos propres contextes. Ceci améliorera certainement la réflexion sur nos pratiques et les objectifs qui en découlent.

En conclusion

 

Bruce Lee est un des pionniers des arts martiaux modernes. Dans Tao of Jeet Kune Do, il pose les bases et même plus de ce que seront les arts martiaux aujourd’hui et même dans le futur. A condition d’être attentif et de vider sa tasse vide :P.

C’est un livre qui est particulièrement transversal et qui apportera à chaque pratiquant d’arts martiaux.

Et vous l’avez vous lu? Qu’en avez-vous pensé?