Les clés de la victoire en MMA : une analyse globale

 

Bonjour à tous, aujourd’hui on parle MMA!

 

 

Introduction: une étude sur le MMA!

Dans ce billet je vais parler d’une étude assez amusante sur laquelle je suis tombée. La recherche en sport est très active et le MMA (Mix Martial Arts) étant en pleine expansion dans le monde, de nombreuses études traitent de ce sujet. L’étude dont je vais parler ici a été réalisée par une collaboration entre chercheurs australien. Elle porte sur une analyse des facteurs les plus déterminants pour l’obtention d’une victoire en MMA. Le nom de l’article et les auteurs est ici:

Identifying the performance characteristics of a winning outcome in elite mixed martial arts competition Author: Lachlan P. James Sam Robertson G. Gregory Haff Emma M. Beckman Vincent G. Kelly.  Journal of Science and Medicine in Sport n°=1360. 2/08/2016

Une étude réalisée sur un grand nombre de combats à l’UFC

Cette étude a été conduite à partir de statistiques obtenues sur www.fightmetric.com sur tous les combats à l’UFC ayant eu lieu de juin 2014 à décembre 2014, soit 236 combats. Ce nombre est assez conséquent pour en tirer des statistiques intéressantes. La période a également été choisie pour éviter des biais dus à des changements de règles entres autres. Seuls les matchs ayant eu une issue avec victoire et défaite ont été comptabilisés, les « no contest » ont été enlevés. Onze paramètres ont été retenus pour cette étude. Pour ne pas entrer dans les détails, les frappes tentées dans toutes les distances, les frappes qui ont touché dans toutes les distances, les takedows réussis, les takedowns tentés. Toutes ces conditions ont été ramenées au temps de combat. Puis, en intégrant diverses analyses statistiques, les auteurs ont crée un arbre d’analyse :

 

Identifying the performance characteristics of a winning outcome in elite mixed martial arts competition Author: Lachlan P. James Sam Robertson G. Gregory Haff Emma M. Beckman Vincent G. Kelly. Journal of Science and Medicine in Sport n°=1360. 2/08/2016

 

Les frappes au sol effectives sont le plus fortement corrélées à la victoire en MMA

 

Les auteurs observent donc que le paramètre le plus significatif corrélé avec les victoires est le nombre de frappes au sol qui touchent de façon significative. Les auteurs expliquent que contrairement aux frappes debout, la technique de frappe importe moins que la capacité à se retrouver en position montée pour pouvoir envoyer des frappes puissantes. La position montée étant directement corrélée à la technique au sol, les auteurs suggèrent donc que les capacités en grappling sont d’une importance majeure en MMA. Par rapport à d’autres études citées dans celle-ci, ils suggèrent que l’entrainement aérobie et le travail sur la puissance de la partie inférieure du corps seraient d’une grande importance sur les performances en MMA.

Le deuxième niveau de corrélation se fait avec le pourcentage de takedowns réussis, ce qui va encore dans le sens de l’importance des capacités techniques en grappling. Enfin, la dernière remarque des auteurs est de souligner la haute technicité du MMA puisque ce n’est pas le nombre de coups (debout ou au sol) ou de takedowns donnés qui importe mais le ration de réussite. Apparement, dans le milieu scientifique, ceci est nouveau puisque de précédentes études avaient plutôt corrélé la victoire à un haut niveau de tentative malgré un ration réussite/tentative faible.

Conséquences pour la préparation en MMA

Les conséquences en termes d’entraînement pour les auteurs seraient donc de faire un gros travail sur le foncier, un travail important sur les muscles des jambes et de la sangle abdominale puis d’un gros travail technique et tactique plus qu’un travail de puissance ou avec trop de sparring. Ils disent d’ailleurs qu’un tel entrainement réduirait le stress sur le corps de l’athlète ainsi que le risque de blessures. Il est intéressant de voir que cette étude portait sur des combattants de 2014. Il me semble de mémoire, mais peut-être fais-je erreur ne regardant le MMA que très rarement, que McGregor a explosé un peu plus tard. Or, de ce que j’ai pu voir passer sur sa préparation, elle semblait assez différente et en emphase avec les préconisations de ces auteurs.

Conclusion

Pour conclure, j’ai été surpris de la richesse de la littérature scientifique sur le MMA. De nombreuses informations intéressantes sont à extraire de celles-ci et il est probable que je fasse d’autres articles sur le sujet si ça intéresse du monde.

Pour les pratiquants de MMA, quels sont vos focus d’entraînement ?

A bientôt

Taxam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *