Intérêt des vidéos d’arts martiaux

Facebook est une source illimitée d’inspiration pour l’écriture d’articles. Alors que la critique de vidéos était pendant un moment confinée à certains forums d’arts martiaux spécialisés qu’il suffisait d’ignorer pour ne pas avoir à subir les éternelles analyses brillantes de spécialistes auto-proclamés, Facebook aujourd’hui nous les balance directement (et les commentaires qui vont avec). Certes, je pourrais toujours envisager de ne pas aller sur Facebook, et ça ferait vachement pro de la sécu perso, mais ce serait jeter le bébé avec l’eau du bain.

Je vais donc discuter aujourd’hui de l’intérêt de la vidéo et l’inintérêt de donner un avis non étayé et rempli de banalités aussi inutiles qu’ennuyantes.

Les limites de la vidéo

En ce qui me concerne, la vidéo a toujours était un outil très utile pour moi. Par phase. Pourquoi ? Parce que quel que soit le niveau, il y a toujours deux types de vidéos, celles que l’on comprend et celles qui nous sont hermétiques. Plus on avance, (je veux dire par là plus on s’entraîne pas plus on en regarde…) plus la deuxième catégorie passe dans la première.

Le problème de la deuxième catégorie est celui qui fait l’objet du plus de posts sur facebook justement. Au lieu de chercher à comprendre, à cause d’une forme de paresse intellectuelle, on critique et on se moque. Ce problème est encore exacerbé lorsque la vidéo ne donne pas de contexte. En effet, n’importe quel pratique qui se respecte, pour peu qu’on cherche du haut niveau en terme de construction corporelle nécessite des exercices qui ne ressemblent pas au standard de la discipline pratiquée. Dernier exemple en date pour moi, l’équipe d’Espagne de foot qui jouait un match en marchant sans avoir le droit de courir. Sans le contexte, on pourrait trouver l’equipe trop nul, ils savent même pas courir…

Par conséquent, à partir du moment où on ne comprend rien à la vidéo, elle devient inutile pour l’entrainement. C’est même encore plus dérangeant si on y projette notre propre interprétation pour expliquer à quel point la vidéo n’est pas bonne.

La bonne vidéo

 

En termes d’apprentissage, la bonne vidéo c’est celle qui nous est accessible, qu’on est capable de lire. L’excellente vidéo est celle qui en plus va nous expliquer pourquoi on fait comme ça. Dans le genre, les vidéos de certains experts en jiujitsu brésilien sont exactement comme cela. Une technique disséquée, remise dans le contexte, avec les détails subtils. Les arts martiaux phillippins également ont développé ce genre de vidéos également. Et évidement, les différents sports de combat. Pourquoi ces vidéos font  consensus ? Parce que même si le mouvement, l’enchaînement ou autre est complexe, n’importe qui qui n’a jamais pratiqué de sa vie peut au moins intellectuellement comprendre ce qui se passe. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que ce sont ce type de disciplines qui sont le plus sujette à cela. Ce qui fait « l’efficacité » de ce type de pratique est justement qu’elle est simple. Il n’y a aucune reconfiguration motrice à faire. Monsieur et Madame tout le monde progressera constamment en ayant un corps permettant d’aller plus vite, plus fort, plus longtemps. Ce corps se développera avec une préparation physique quasi générique. Par exemple, Franck Ropers dans son Silat montre bien cela. Grosse efficacité martiale en allant plus vite plus fort en associant la pratique à de la préparation physique.

Cela implique aussi la possibilité de monter des programmes techniques de plus en plus complexe mais que tout le monde peut comprendre dès le début. Ces vidéos sont donc extrêmement utiles puisqu’elles permettent de s’entraîner seul (enfin avec un partenaire) quand il n’y a pas de prof autour, et d’aller se faire corriger régulièrement en vrai. Elles permettront de progresser tranquillement.

L’intérêt de faire d’autres types de vidéos ?

Eh bien ces vidéos ne sont simplement pas adressées au tout public. Elles sont d’ailleurs sans intérêt au tout public. Par contre, pour qui est curieux, elles montrent des possibilités. Pour ceux qui les comprennent, elles font directement sentir dans le corps des mouvements. Certains experts disent s’inspirer de vidéos d’experts d’autres disciplines pour développer leur pratique. Pour les spécialistes du mouvement (je parle de chercheurs et de professionnels de la santé), certaines vidéos ont déclenché des demandes d’étude vue l’originalité motrice détectée. Malheureusement, elles attireront toujours les critiques et feront parler sur les réseaux sociaux. Peu importe pour ceux qui les font et ceux qui les regardent. L’intérêt ne dépend heureusement pas de cela. De toute façon, le plus intéressant n’est jamais à la vue de tous.

Est-ce une bonne vidéo ou du bullshit?

 

 

A bientôt

 

Yvan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *