Retour sur deux ans de pratique de la méthode Wim Hof

Il y a quelques temps, j’avais écrit un article pour présenter la méthode Wim Hof. A l’époque, elle n’était pas autant diffusée mais on sentait les prémices d’un vrai phénomène. Entre faits avérés et validés par la science et portes ouvertes aux gourous de tout genre, entre travail sur la santé et travail de dépassement auto-destructeur et entre travail collaboratif et gros business, cette méthode est par tous ces aspects très intéressante à analyser. Je vais dans cet article faire part de mon expérience personnelle sur la pratique de cette méthode.

Mon retour d’expérience

 

Je pratique la méthode depuis maintenant un peu plus de deux ans. C’est le deuxième hiver que je passe et la corrélation la plus évidente et la moins subjective est que c’est les deux premiers hivers où je ne suis pas du tout malade. Même pas une angine alors qu’en moyenne je passais au moins une sale semaine à cette période. Autre paramètre quantifiable au moins pour l’année dernière, ma facture d’électricité a drastiquement baissé. Alors certes, les hivers sont plus doux en ce moment mais je n’ai quasiment pas utilisé de chauffage malgré le fait que je passe constamment mon temps en t-shirt quand je suis chez moi.
Plus subjectif, le froid et l’eau froide en particulier ne me dérangent plus vraiment. La température extérieure non plus (mais encore une fois, je suis dans le sud de la France et on atteint quand même pas des températures polaires…). De base, j’étais un grand frileux et rentrer dans une piscine en plein été me demandait bien 5 minutes…
D’un point de vue physique, évidement ma capacité de rétention d’air, bien que je ne travaille pas spécifiquement cela durant les cycles respiratoires a nettement augmenté. Lorsque je me teste un peu, je dépasse sans soucis les 4 minutes en apnée vide. Néanmoins, je n’essaie pas de le faire régulièrement ayant de sérieux doutes sur l’innocuité de la chose à long terme. Enfin, aller courir pendant une heure alors que j’ai horreur de ça et que je ne m’y entraîne jamais m’est relativement facile.
D’un point de vue du travail sur la psychée, il y a aussi de nombreux points très intéressants qui se sont débloqués très vite (trop ?). Toutefois, je ne pense pas qu’il soit opportun de préciser ce genre de choses ici.

 

Mon avis sur la méthode Wim Hof

 

Il faut savoir que je n’ai suivi que le cours sur 10 semaines et mon intuition et mes sensations pour continuer. J’ai fait beaucoup de bibliographie en même temps pour tenter de comprendre ce qu’il se passait pendant la pratique et à quoi les différents effets peuvent être dus. Mon opinion est que la méthode marche mais la compréhension de la physiologie des phénomènes pouvant avoir lieu est grandement surestimée. Ce qui en découle selon moi est qu’il y a un large potentiel encore pour optimiser ce type de pratique mais également qu’il ne faut pas négliger d’éventuels effets nocifs à long terme. Je ne mentionne pas l’effet addictif qui semble toucher beaucoup de pratiquants.
Du point de vue pratique méditative/ spirituelle, chacun peut y mettre un peu ce qu’il veut. Le froid et les apnées permettent d’aller chercher des choses intéressantes. Néanmoins, il faut garder en tête que rien n’est démontré sur cette partie, si ce n’est ce qui est déjà connu sur les pratiques méditatives en général. En effet, la communauté a la légère tendance à s’appuyer sur quelques faits effectivement documentés pour dans le tas énoncer certaines affirmations totalement subjective. C’est comme ça que ça peut dériver (dérive en fait) en pseudo-science.

Petit rappel

En gros, je trouve cette pratique très profitable et intéressante mais à utiliser en conscience et en écoutant son ressenti. Le jusqu’auboutisme et un esprit un peu crossfit avec ce genre de pratique peut être dangereux. D’ailleurs, les simples recommandations contre les évanouissements en sont la preuve (bien qu’il ne soit pas démontré que ce soit dangereux en soi de s’évanouir).

 

Pousser le corps à l’extrême

 

J’ai eu l’occasion de lire le livre tout ce qui ne nous tue pas, publié en français chez amphora mais que je conseille également en original si l’anglais ne vous pose pas de problème. J’ai également lu Becoming the iceman (en anglais seulement) et j’ai beaucoup écouté Wim Hof en interview. L’homme a un mental exceptionnel, il n’y a rien à dire là-dessus. Je pense qu’il est également profondément bienveillant

Garder l’esprit ouvert ET critique

et totalement dépassé par le succès qu’il développe autour de sa personne. Je pense également que bien qu’il soit extrêmement curieux et qu’il ait le besoin de faire valider scientifiquement sa pratique, il ne comprend pas tout à fait ce qu’il raconte. Ses explications sont généralement décousues. Attention, ça n’enlève rien à ses capacités et à ce qu’il a développé. Par contre, je parlais de pseudo-science plus haut, il est extrêmement important d’être rigoureux dans ce qu’il raconte si il veut que ça devienne reconnu d’un point de vue académique.

Le second point qui m’intrigue chez ce personnage qui est parfois idéalisé par ses adeptes est son goût prononcé par la mise en danger de sa vie (voir celle des autres). Je trouve cela étonnant, d’avoir finalement un comportement comme cela en passant autant de temps à méditer.

Quand on abuse trop, voilà ce qu’il se passe

Le détachement des passions est tout de même une des caractéristiques principales des méditants (pour le coup qui a été démontré en imagerie cérébrale également). Ma réflexion est qu’il y a une forme d’addiction à cette pratique extrême qui fait perdre quelque part de la lucidité. D’ailleurs il suffit de pratiquer assez peu pour sentir cette euphorie nous gagner.

Cette euphorie peut d’ailleurs être poussée par l’esprit de groupe. Le groupe est intéressant parce qu’il donne de l’énergie. Il permet aussi de veiller les uns sur les autres. Par contre, il peut pousser à aller très loin. Je ne parle pas spécifiquement pour Wim Hof mais le fait que Wim Hof pousse déjà le corps, il faut redoubler de vigilance lorsque le groupe donne encore plus d’énergie. Cela dit, la pratique en groupe est une expérience amusante et donc à vivre.

 

En conclusion

 

Le froid, c’est sympa

J’apprécie la méthode Wim Hof. Je la conseille d’ailleurs énormément autour de moi. A mon sens, le programme de 10 semaines permet d’avoir d’excellents résultats. Il aussi suffisamment progressif pour ne pas s’imposer de risques inutiles. C’est une excellente pratique complémentaire pour se renforcer physiquement et mentalement. L’eau froide n’a jamais fait de mal et fait partie des protocoles dans de nombreuses pratiques anciennes. Néanmoins, je pense qu’il est important de ne pas se laisser aller à l’effet de mode et de garder un œil critique aux explications données ici et là. De même, aucune pratique qui inflige un stress au corps de façon répété ne peut être sans conséquence. En ce qui me concerne, il me semble deviner certaines d’entre elles. Toutefois, je n’ai aucun élément de preuve. Nul doute que le recul y répondra dans quelques années vu le nombre de pratiquants. Continuez donc à respirer, à vous mettre en contact avec le froid. Les bénéfices seront certainement là. N’abusez pas, c’est tout. Ecoutez-vous d’abord, vous êtes le plus à même de juger ce qui est bon ou pas. Enfin, conseil qui peut paraître anodin mais qui visiblement ne l’est pas tant que ça. En cas de doute, de réactions bizarres ou autres, parlez en d’abord à votre médecin. Wim Hof et ses instructeurs n’en sont pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*