Archives de catégorie : Jiujitsu bresilien

Galvao vs Gracie au Metamoris: la rencontre de différentes visions de l’art martial

Le 14 octobre 2012 se tenait le premier Metamoris, un évènement de jiujitsu brésilien consistant en une série de superfight de 20 minutes sans comptage de point, la victoire ne s’obtenant que par la finalisation.

Le contexte

Le gros évènement de la soirée était le combat entre André Galvao champion du monde de jjb, de grappling à l’ADCC, Jeux pan américains et combattant de MMA et Ryron Gracie, petit-fils du légendaire Helio Gracie, co-créateur de la controversée Gracie university (un des premiers cursus en ligne de jjb vertement critiqué à l’époque parce que descernant des grades online) et champion de rien du tout.

Pour donner un peu le contexte de l’époque, sur les forums, tout le monde était déterminé que Galvao allait écraser Ryron et le finaliser en quelques secondes.

Un exemple ici avec le topic sur le forum Sherdog, un des sites américains références :

http://forums.sherdog.com/threads/ryron-gracie-vs-andre-galvao-superfight.2188493/

ou l’équivalent français ikusa :

http://www.ikusa.fr/forums/topic/20001-superfights-bjj-avec-roger-gracie-vs-marcus-buchecha-andre-galvao-vs-ryron-gracie/

Le combat

Et… Voici le combat :

Galvao a outrageusement dominé le contrôle positionnel…Mais, Ryron Gracie a finalement totalement contrôlé le combat. Il n’était clairement pas venu pour gagner, combattant un adversaire plus fort, plus affûté et habitué au contexte de la compétition. Ou peut être simplement qu’il avait envie de montrer cette stratégie, celle prônée par son grand-père, au monde du jjb. Il a donc eu le match nul qu’il voulait.

Le résultat était donc considéré par beaucoup comme une surprise. Alors qu’on prédisait une victoire écrasante de Galvao, Ryron obtient le match nul sans jamais avoir été proche de la soumission. S’en est déchaîné tout un tas d’excuse expliquant en quoi c’était scandaleux que Ryron obtienne le nul parce qu’il avait fermé le jeu, que dans une vraie compétition de JJB, il aurait été massacré (aux points…), que sa stratégie n’est pas valable en MMA etc…

Les faits sont, les deux combattants connaissaient les règles au moment de signer et le top compétiteur n’a pas réussi à finaliser un soi-disant amateur, finissant presque plus fatigué au final… Il y a donc un nul logique.

Quel enseignement en tirer?

Bref, arrêtons là sur le match et regardons ce qu’il a montré : deux visions de l’art martial totalement différentes. D’un côté, la vision du compétiteur qui considère que la quintescence de l’expression de l’art martial est dans la victoire en compétition, l’aspect self défense est une prolongation naturelle de l’efficacité en compétition et le mental du compétiteur est la vraie philosophie de l’art martial. De l’autre, l’art martial est une discipline de survie dont l’objectif est avant tout la sécurité et la philosophie est un mode de vie qui est aussi appliqué pendant la compétition.

Quand on regarde le combat, on assiste à la mise en place de la part de chacun des combattants de leur stratégie habituelle. Galvao a marqué ses points et Ryron a fermé le jeu en attendant une erreur de l’adversaire à exploiter. Néanmoins, aucune de ces stratégies n’étaient adaptées pour une victoire.

C’est d’autant plus intéressant que si on va plus loin et qu’on demande aux spécialistes de la protection personnelle ce qu’ils en pensent, ils répondront que de toute façon rester longtemps au sol est une erreur.

Pourquoi ? Parce que là aussi deux visions s’opposent. La self-défense pour les Gracies, c’est le combat de bar, le défi du combat de coq. Dans un pays où les armes circulent facilement, il semble logique que la self défense à mains nues telle que l’entendent les experts européens n’a pas vraiment de sens. La self défense se fait armée quand on peut avoir une arme, comme c’est le cas dans les arts philippins par exemple, le combat à mains nues est donc uniquement pertinent dans le combat rituel.

En conclusion

En fait, ce que cela montre : chercher à convaincre quelqu’un sur la pertinence de sa pratique est à mon avis une perte de temps. La pratique est une vision très personnelle et contexte dépendant. Chacun développera le pan de la discipline qui l’intéresse le plus et utilisera les outils proposés dans l’école pour développer ce pan. De même, les gens suivront l’enseignant qui suit une direction qui leur parlera. Partager sa visoin en y mettant tout son enthousiasme, c’est excellent. Porter un jugement sur la pratique d’un autre n’est pas pertinent. Du moins tant que la pratique est en adéquation avec les prétentions…

Et au final, en cas d’une attaque dans la rue, peut-on tirer un enseignement sur le fait que l’un ou l’autre est mieux préparé pour y survivre ? Moi non… Mais la question est ouverte !

PS: Voici le debrief des Gracie et leur ligne de conduite: keep it playfull!

Le Gracie combative

Premiere revue du blog, on attaque avec une de mes series d’instructional favorite, le Gracie combative.

 

                                                          Gracieuniversity.com

  • Concept du Gracie combative

                Le Gracie combative a été développé à la Gracie Academy de Torrance en Californie sous la  tutelle de Rorion Gracie.Il est dit que c’est le programme de Gracie Jiu jitsu designé pour l’US Army et dans l’esprit du jiujitsu tel qu’il était enseigné à l’époque par Helio Gracie, fondateur du Gracie jiujitsu. Ce programme est décrit comme étant un ensemble complet, dont les techniques sont applicables en combat de rue. En effet, les deux instructeurs, Ryron et Rener fils de Rorion, expliquent en intro que le Gracie jiujitsu (GJJ) est un art martial crée à la base pour le combat réel. Ils poursuivent en disant que la partie self-défense (SD) du Jiu-jitsu brésilien (JJB) a été progressivement oubliée au profit des techniques de compétition. Le Gracie combative (GC), lui, a pour objectif d’enseigner à se défendre dans la rue en premier lieu. Dans cette logique, la ceinture bleue est donnée à ceux ayant intégré le GC. Seulement ensuite seront données des techniques de compétition au milieu de techniques plus martiales.

                D’abord mon avis sur cette partie: au delà de l’aspect marketing basé sur la self défense, je trouve l’argumentation défendable. Privilégier l’aspect self-défense sur l’aspect compétition est un point de vue aussi vrai qu’un autre d’autant qu’un bon nombre de personnes allant aux arts martiaux y vont à pour apprendre à se défendre. Seul petit bemol, la definition de self-defense qui selon moi, dans le cadre du GJJ ne s’applique pas. On a simplement a faire a une methode technique de combat. En effet, mis a part la philosophie du GJJ qui aborde certains aspects de la protection personnelle de loin, cette methode se concentre sur le combat a proprement parler.

  • Un contenu de qualite et des videos de bonne facture

                Le GC contient pas loin d’une centaine de techniques divisées en 38 leçons. Chaque leçon se focalise sur une technique et ses variations suivant l’action du bad guy (ou Uke pour les fans des arts martiaux japonais). A la fin de chaque leçon, un réflexe development drill permet d’enchainer de manière dynamique chacune de ces variations. Enfin, un Fighting development drill ponctue la plupart des leçons pour simuler un combat dans lequel plusieurs techniques des différentes leçons seront réutilisées.

                A mon sens, ce découpage et ces drills sont les points forts de la méthode. La progression logique et la répétition dynamique permet une excellente intégration des techniques. Au-delà de cet aspect purement technique, il faut également noter le développement sensitif important obtenu grâce aux drills. En effet, les drills dynamiques permettent au corps de réagir en fonction de ce qu’il ressent de manière réflexe sans à avoir à analyser la position de l’autre. Concernant le choix des techniques, la plupart, au cas où on se retrouverait au sol, permettent de réagir sans trop prendre de risque. Pas de garde ou de mouvements spectaculaires. Par contre, à mon avis, certaines m’ont paru dangereuses en cas de frappes ou pire de présence d’un couteau. Cependant, globalement, j’ai trouvé la sélection pertinente.

                Les cours sont donnés par Rener et Ryron Gracie. Qu’on aime ou pas, il faut admettre que les deux ont une tres bonne aisance orale et un bon sens pédagogique. Ils possèdent aussi cette capacité à motiver rien qu’en expliquant grâce à leur bonne humeur. Pour les anglophobes, l’anglais employé est tres basique. Suffisament pour être compris. Heureusement, car les explications techniques sont très très riches et du coup un peu longue. Bref, ce sont deux très bon instructeurs. Ils sont également aidés par l’excellente qualité des vidéos en multi-angles.

                Le GC est disponible en deux versions: une DVD classique et une version net. LA version DVD coute 119$. A cela il faut ajouter les frais de port et de douane (environ 45 euros de plus). La version net coûte 144$. La version net possède l’avantage d’avoir en plus un forum interactif où on peut poser des questions aux instructeurs. La réponse est en général rapide. A cela s’ajoute aussi sur le net des fiches résumés avec les points clés de chaque mouvement. Le GC combative est egalement disponible avec sa suite et d’autres programme comme le gracie kids ou le women empowered pour un abonnement mensuel allant de 25 a 90 euros/mois environ.

  • Points de (fausses?) polemiques

                Ce programme permet aussi de passer la ceinture bleu en vidéo. C’est le point le plus contreversé et honnetement, j’adhère pas trop. Mais finalement, pourquoi pas. Certains arts martiaux basent leur passage de grade uniquement sur des katas/tao/ poomse… Donc que ce soit en direct ou en video…

                Une autre critique, plus générale, est qu’il est impossible d’apprendre sans professeur. Oui et non… Des videos d’enchainement de techniques ne permet pas d’apprendre. Mais ici on a vraiment une pédagogie bien pensée. Ensuite, il est impossible d’apprendre seul. Or ici, le programme s’adresse clairement à des training groups. En effet, un compte peut être utilisé par plusieurs personnes. Enfin, ceux qui pensent qu’un professeur est nécessaire pour corriger: je dis oui. Mais dans ce cas, beaucoup de cours réels ne le font pas. En effet, comment un prof encadrant 60 élèves peut corriger chaque élève sur 1h30? Donc avoir un prof qui corrige c’est mieux mais le travail en training group permet une correction par la pratique. De plus, les Gracie propose un calendrier d’entrainement tres precis permettant de cycler sur les differentes lecons. C’est en prenant en compte cette pratique en cycle que l’on realise la richesse et l’utilite du long discours d’explication pour chaque mouvement. En effet, ce discours n’est pas la pour etre integrer en un coup mais pour etre reintegrer au fur et a mesure des boucles.

                Dernière question épineuse: une bleu de GJJ= une bleu de JJB. En fait, la question n’a pas vraiment de sens. Une bleu de JJB est bien meilleure qu’une bleu de GJJ en compétition ou en combat dans les règles du BJJ. Le GJJ est avant tout un système de combat. Le but est de neutraliser au sol un adversaire qui ne sait pas en faire et dans ce cas, le but est efficacement atteint.

                Bref, pour moi, c’est un instructional de très bonne qualité autant technique que pédagogique. Sorti de l’aspect buisness, c’est probablement un des meilleurs instructionals que j’ai vu toutes disciplines confondues.

  • Et ensuite?

                Apres le Gracie combative qui est la base et la priorite a assimiler pour les Gracie branche Rorion, vient le Gracie masterclass ou on approfondie les concepts du gracie combative et ou les Gracie s’interessent aux techniques de competition en plus de techniques pour le combat sans regles. Ils prennent neanmoins le temps de bien preciser ce qui est utilisable dans quel contexte. Les masterclass feront l’objet d’un prochain article.

                Juste pour illustrer le travail des Gracie, un combat qui a fait polemique dans le monde du jjb entre Ryron Gracie, l’un des deux insrtucteurs et Galvao, champion du monde de jjb au Metamoris pro. Sans entrer dans la polemique, je voulais simplement souligner que Ryron passe un trap and roll, la premiere sortie de monte du GC sur Galvao… Comme quoi, les basiques ;).

http://www.youtube.com/watch?v=_x5ycQ1mOyI