Interview de David créateur de la chaîne youtube SystemaS

Le systema Ryabko/ Vasiliev est la discipline que je pratique le plus aujourd’hui. En effet, elle satisfait 90% de ma recherche liée aux arts martiaux appliqués à la vie quotidienne. Je parlerai des 10 % restant un autre jour… Pourtant, je parle assez peu de systema sur ce blog. Déjà parce que j’écris sur le systema ailleurs, ensuite parce que mon objectivité sur ce sujet est toute relative puisqu’il me concerne. Néanmoins, j’ai décidé de le mettre un peu plus en avant et pour cela, je commence par une interview de David, créateur de la chaîne youtube SystemaS.

 

 

 

Avec plus de 5000 abonnés, il a réussi un vrai tour de force en créant une communauté autour de lui indépendamment du style de systema. Bien que ce ne soit pas mon approche parce que cela rajoute un peu plus de confusion là où c’est déjà un joyeux bordel, je ne peux que féliciter David pour son très bon travail et sa réussite. David a ceci d’intéressant qu’il se déplace énormément pour rencontrer les différentes branches. Il a donc un point de vue global sur ce qu’il se fait dans les différents systemas aujourd’hui. Voici son interview:

 

David de la chaîne SystemaS

Bonjour David et merci d’avoir accepté cette interview. Tu gères la chaîne youtube SystemaS où tu proposes de nombreuses vidéos de systema, tous styles confondus. Quelle a été ta première rencontre avec le systema ?

Ma première rencontre avec le Systema s’est faite de 2 façons différentes : la première visuelle à l’époque je faisais du KRAV Maga et du Kapap et j’ai eu la chance de rencontrer David CHEMOUL représentant du KAPAP en France, il avait fait une vidéo sur la biomécanique mais lors de sa démonstration lors d’un rassemblement nationnal je n’ai pas retrouvé tous les éléments que je cherchais. J’ai tapé sur Internet « biomécanique » et là je suis tombé sur STAROV ce qui m’a permis d’apprendre à déstructurer une tête et un genou. J’ai continué à chercher et j’ai trouvé beaucoup de choses simples efficaces dans le systema, j’ai donc décidé d’en savoir plus et j’ai recherché un club autour de chez moi. Le club le plus près était Besançon et environ un mois après il y avait un stage avec Jérôme KADIAN.

Le jour J arrive avec mon sac rempli de gants et mes protections habituelles et là je découvre un autre monde : pas de protections pas de tatamis, une ambiance bienveillante.

Après l’échauffement nous commençons par un exercice que je découvre ce jour là : les coups de poings au plexus je suis avec une jeune femme qui enchaîne les coups de poings sur mon plexus, un moment étrange une jeune femme me met des coups de poings au plexus une dizaine et là je lui demande de changer de zone car ça commence à être un peu désagréable, on fait mieux comme rencontre (en faite j’avais mal mais mon ego de « mâle » ne pouvait le faire voir) mais sa réponse me fait encore sourire maintenant, : »je continuais car je ne voyais pas de réaction dans tes yeux ».

L’exercice d’après que je me souviens : les coups de poings sur les trapèzes la jeune femme essaye de me frapper mais elle est un peu petite et par chance ( ou non ) Jérôme KADIAN passe par là. Voici la scène : Jérôme me met 1 coup de massue sur un trapèze et sur le deuxième dans la foulée car la nature aime l’équilibre me dit il avec un grand sourire. Mon dernier souvenir de ce stage fut le massage si on peut appeler ça ainsi car j’ai quelqu’un au-dessus de mon ventre qui essaye d’enfoncer tout son poing dans mon ventre. Un moment pas facile à vivre sur le moment mais avec du recul cela me fait bien sourire.

Quelles différences as-tu trouvé entre le systema et les pratiques précédentes que tu as eu l’occasion de faire ?

La liberté. Rien n’est obligatoire, pas de routine, pas de protections, pas de sol particulier, pas de grade, pas de nom de prise, pas de technique à apprendre. Enfin un art martial où l’on apprend à se connaître physiquement et mentalement, un art martial que l’on peut facilement envisager de faire encore de nombreuses années sans se détruire le corps. Pas de maître juste un instructeur qui partage avec toi.

Pourquoi as-tu décidé de t’y consacrer et qu’est-ce qui t’as poussé à ouvrir la chaîne SystemaS?

 

J’ai découvert le Systema sur le tard à 41 ans environ mais dès que j’ai commencé à pratiquer cela est vite devenu une évidence. J’étais fait pour ça ou même à l’inverse le Systema était fait pour moi un vrai déclic : la forme physique, mentale, apprendre à se connaître à respirer, à bouger, à être libre, quoi de plus intéressant. Être attentif, éveillé, conscient qu’il peut se passer quelque chose mais pas devenir parano ni d’agresser la première personne qui croise ton chemin avec de mauvaises intentions. Le Systema m’a changé mentalement, je suis plus posé moins agressif. Pour moi le systema est un arbre : les racines sont les principes, le tronc élève et soutient les branches qui sont autant de Systema(s) différents.

J’ai crée SystemaS pour de multiples raisons : la première, montrer l’étendue du systema, sa diversité à travers le monde. Montrer qu’il n’y a pas qu’un seul chemin pour créer son système. Pour moi les mots, les exercices, le ressenti d’un instructeur ou d’un autre peut permettre d’explorer plus facilement l’étendue du systema. Aujourd’hui, j’ai la chance de faire beaucoup de stage, alors je veux faire découvrir à d’autres pratiquants les branches d’à côté. Le but est que des jeunes ou moins jeunes découvrent cet art martial le plus tôt possible. Je suis persuadé que cela peut amener de nombreuses clés à un très grand nombre de personnes, sportifs ou non. Le systema de chacun s’adapte à la personne, à son corps et à son esprit. Mais, au final la personne change forcément, je pense, grâce au systema.

 

Systema est devenu un terme complètement générique pour parler des arts martiaux russes. Pourtant, les stratégies d’écoles peuvent être très différentes. Quelle est la démarche que tu choisis d’appliquer en t’intéressant à tous ces styles ?

Je cherche à comprendre sous différents angles et différentes sensations, les principes du Systema. Chaque branche à développer une particularité un élément bien maîtrisé par son créateur. J’ai choisi d’aller chercher plein de pièces différentes pour assembler mon puzzle.

T’entraînes-tu à un style plus qu’un autre ? Si oui, qu’est-ce qui t’as poussé à ce choix ?

Je suis plutôt attiré par les styles Vasiliev et Ryabko car j’ai du mal avec les chose trop précises, j’aime me simplifier la vie alors dès qu’il faut faire précisément quelque chose j’ai du mal, j’aime la fantaisie. Je fais 100 kg et venant de la boxe française je n’ai jamais été très mobile car je me servais bien de mes jambes donc pour moi c’est un grand axe d’amélioration que d’apprendre à me bouger de façon instinctive. La partie massage et bien être de ces systemas me font beaucoup de bien, j’ai gagné en souplesse, mon corps à commencé a se détendre.

Tu as eu l’occasion de rencontrer énormément de maîtres en systema. Lesquels t’ont le plus impressionné ? Pourquoi ?

Mikhail RYABKO sa puissance interne et sa gentillesse. Vladimir VASILIEV sa fluidité , son imprévisibilité gestuelle et sa sérénité. Martin WHEELER sa mobilité, sa stratégie et la puissance de ses impact. Norbert TANNERT son efficacité du réel. Andréas WEITZEL sa puissance bienveillante et un très bon pédagogue. Alex KOSTIC cette sensation de danger en étant à ses côtés et son incroyable puissance. Dimitri SKOGOREV la finesse de sa boxe et de son systema. Konstantin KOMAROV la simplicité de ses explications et son incroyable habileté. Aslan GUSEYNOV sa légèreté de mouvement. Brendan ZETTLER son efficacité brute Alexander MAKSIMTSOV pour son côté sournois et ses démonstrations cohérentes. Emmanuel MANOLAKAKIS un homme bon et un pédagogue hors pair. Andreï KARIMOV sa capacité à mettre des mots simples pour expliquer le systema.

Le systema en France est extrêmement développé aujourd’hui. Il existe une variété qui me semble être une des plus importantes hors Russie. Quels courants majeurs identifies tu ici ?

Le courant majeur en France pour moi est le RYABKO VASILIEV que je retrouve très souvent lors de mes stages. Après je dirais le KADOCHNIKOV qui se développe et le TALANOV que je rencontre un peu moins souvent.

Parmi ces courants, as-tu rencontré des instructeurs français qui t’ont marqué ? Pourquoi ?

J’ai rencontré AZIZ du systema Grand nord qui est très bon aussi bien en démonstration qu’en explications. Olivier PUTZ mon instructeur qui est très bon en mobilité et en créativité. Yvan CAM qui est très bon pour donner des explications scientifique et expliquer l’interne. Evegueni MATKOVSKY qui avec un minimum de gestes te mets au sol avec une simplicité déconcertante.

Comment vois tu l’avenir du Systema en France ?

Le Systema a du mal à se développer car les nouveaux venus cherchent du réel, du visuel, du spectaculaire. Des techniques qu’ils pensent être capable d’appliquer en sortant de la salle. Le systema par ses exercices lents a du mal a prouver son efficacité dés les premiers cours. Il faut souvent un peu de temps pour que certains principes soient intégrés par les pratiquants. La diversité des clubs et leur nombre grandissant vont permettre de faire grandir le systema en France. Toutefois, seulement s’il garde sa partie art martial.

Merci d’avoir répondu à toutes ces questions. Pour finir, peux-tu nous parler un peu de ton actualité et de tes futurs objectifs pour SystemaS ?

Mes prochains objectifs pour SystemaS vont être de passer de plus en plus de l’autre côté de l’objectif. Je veux faire des vidéos explicatives tout en essayant de montrer des vidéos plus réelles et visuelles. Ceci avec comme objectif de piquer la curiosité des youtubeurs.  Merci pour cette interview et à bientôt.

 

 

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne de David! Vous pouvez retrouver une vidéo qu’il a faîte lors d’un stage d’hiver avec moi sur le page Qui-suis-je.

2 commentaires

  • Raimbault

    Bonjour David,
    On s’est rencontré au stage de Sibirskyi Viun au bois de Vincennes en juin je crois. On a eu l’occasion de s’entraîner ensemble. Je trouve formidable ta quête et l’investissement personnel que tu lui consacres. Je mène une quête qui s’en rapproche et ton témoignage contribue à raffermir ma curiosité voire même de prendre des notes, en tout cas à me rapprocher davantage du Systema et de son esprit. Au plaisir de te rencontrer lors d’un prochain stage et en tout cas lors de tes publications.
    Thierry

  • DAVID JOAQUIM

    Salut Thierry,

    Cela sera un plaisir de refaire un stage avec toi, oui le systema m’apporte beaucoup de chose et pas forcément ce que j’y suis venu chercher au début. Ce qui m’a attiré au Systema c’est la self au début mais si on se pose les bonnes questions la probabilité d’être agressé en France et dans des quartiers non sensibles et assez faible donc pourquoi passer tout son temps à se détruire mentalement pour juste être prêt pour un instant qui ne se produira peut être jamais n’est il pas plus intéressant de grandir humainement (sans oublier la sûreté personnelle bien sur) d’arriver à être plus calme pour identifier mais de façon moi parano que dans ton environnement quelque chose n’est pas comme d’habitude?
    N’hésites pas à poursuivre cette discutions sur Systemas (:I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.